VIEUX MAC FAYE
1 Abonnés
Abonnés 1
Ne plus suivre 0
Pistes 8
Emplacement : senegal, Dakar
Biographie : Déjà à l’école on l’appelait PROCUREUR parce que d’emblée il avait choisi d être greffier pendant que ses pairs penchaient pour des métiers supposes mieux rémunérés. Son sens inné de la justice et son combat quotidien pour l’égalité et l équité lui ont valu de l’admiration auprès de ses pairs. Et pourtant il se rappelle encore qu’autour d’un bol de riz fumant et au beau milieu du repas son père lui annonça sa réussite au concours du CFPA réussite qui ne l’a aucunement enchante sinon que cela ne pouvait que constituer un frein dans son apprentissage effréné de la guitare qui était plus une passion pour lui. En ce moment 12h à 14 h de guitare par jour étaient la règle pour être consacrées à l’instrument et il se dépensait sans compter au grand dam de ses amis et compagnes Et ce qui devait arriver arriva tous le lâchèrent. Et il se rappelle quand Ismaël LO frappa a sa fenêtre pour l inviter a se rendre a Paris pour des enregistrements, ce fut le départ dune carrière avec Ismaël LO, Omar PENE, Sarah CARRERE… C est ainsi qu’il partagea des scènes avec STEVIE WONDER, DIDER LOCKHOUD, Johnny COPELAND, Larry GARNER, Randy WESTON. Son père dut le rappeler d’urgence de ses voyages afin qu’il vienne prendre service au tribunal Régional de DAKAR. Heureusement pour lui c’aurait été dur de choisir s il n avait pas fait des études juridiques au préalable et le droit l intéressait au plus haut point. Il se résigna à quitter l’Europe pour venir embrasser le métier de greffier au Sénégal mais avec toujours la guitare en bandoulière. 30 ans après il rend hommage a cette justice qu’il a connue, qui lui a donné la foi, la persévérance, qui lui a appris l’honnêteté, l’humilité car c est au tribunal qu’il a compris que l erreur judiciaire n existait pas et aussi que les hommes qui mettaient la robe et qui étaient censés dire le droit étaient tries sur le volet et a l’instar des militaires avaient un capital de sérieux à toute épreuve. Il apprit que les systèmes politiques dans le monde dans leur complexité et leur vénalité avaient tendance a déteindre toutes leurs tares sur tous les corps de métier et que seule la magistrature résista et brava toutes les difficultés même si cela ne s’est pas fait sans écorchures. Aujourd’hui, il persiste et signe que c’est le plus beau métier du monde mais aussi le plus difficile qui soit puisque il faut être d un mental de fer pour ne pas plier les genoux De tous bords le juge est attaqué car chacun a sa justice et il appartient au magistrat de connaître de tous les litiges d’ordre civil, pénal, administratif, que sais je encore pour donner la bonne justice, le bon droit. Il se dit qu’en simple humain, ces prérogatives dépassent la seule personne du juge et quand lui demande de surcroit de juger une… bataille de noirs dans un tunnel….. Dans son dessein inébranlable de défendre la robe vaille que vaille, il y assimile les greffiers véritables bras droits des juges, les interprètes, les avocats et huissiers.
Social :
Abonnés
Vous écoutez
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services et pour vous montrer des annonces pertinentes et des offres d'emploi.      En utilisant notre site, vous reconnaissez avoir lu et compris notre politique de cookie,      Politique de confidentialité et nos conditions d'utilisation. Votre utilisation de nos produits et services,      compris notre réseau, est soumis à ces politiques et conditions.
Compris
loading....